Qu’apportent les études sociologiques sur la question du complotisme ? (2/6) : Le complotisme face à la modernité politique, une démocratie qui crée des « néo-tribus » (Michel Maffesoli)

« La modernité politique opère un important déplacement de l’accusation de complot : auparavant, c’était le pouvoir qui avait peur des masses et des frondes, désormais, ce sont les masses qui ont peur du pouvoir et de ceux qui le contrôlent ».

Emmanuel Taïeb

Emmanuel Taïeb, professeur à Science Po Lyon, fait référence ici à travers l’expression de « modernité politique » à la démocratie caractérisée par la « dissolution des repères de la certitude » (Claude Lefort, 2001). Une complexité du monde contemporain que l’on doit à un pouvoir devenu « un lieu vide » (C. Lefort) depuis la Révolution. Ainsi pour E. Taïeb « le conspirationnisme apparaît comme une tentative de désignation du véritable pouvoir derrière le lieu vide du pouvoir démocratique ». Dès lors il prend l’exemple des révoltes populaires frumentaires sous l’Ancien Régime au XVIIIe siècle où la peur du complot était bien présente mais orientée uniquement vers le pouvoir et les autorités, et non vers certains hommes qui pourraient manipuler le pouvoir « dans les coulisses » (E. Taïeb). C’est là toute la différence avec le complotisme moderne. Là où les révoltés des Midlands en 1607 soutenaient être dévoués au roi mais contre les enclosures, complot des Land Lords anglais, aujourd’hui c’est directement les plus grandes autorités qui sont actrices dans les théories du complot. Ce changement n’est pas sans conséquence sur la société puisque comme nous le signalent les sociologues Park Jung Ho et Chun Sang Jin, « avec ce refoulement de la certitude, la logique sociale se trouve animée de tensions plurielles, souvent antagonistes, entre forces opposées ». C’est ce que soutient le sociologue Michel Maffesoli dans sa vision néo-tribale de la société contemporaine. De ce « sol gras » (Park Jung Ho et Chun Sang Jin) fait d’oppositions, naissent les théories du complot avec un groupe social vu comme comploteur par d’autres groupes sociaux. Ceci explique entre autres l’omniprésence de la personnification des maux dans les théories du complot. Autrement dit, derrière un complot il y a toujours un homme, des hommes ou un groupe social sur lesquels il faut extérioriser notre sentiment de colère et de frustration sociale, nous reviendrons là-dessus. Au XXe siècle et aujourd’hui, ce sont les lobbies, le « complexe militaro-industriel » (E. Taïeb), les agences (CIA, NSA, DGSE, …) et même plus récemment les GAFA qui sont la cible de ces théories du complot. Au-delà de ces organisations, c’est parfois des groupes sociaux qui sont visés tels que les juifs mais aussi plus récemment les immigrés d’Afrique du Nord avec la théorie du « Grand Remplacement » de Renaud Camus. De plus Hannah Arendt nous explique que les masses modernes sont avides d’idéologies ce qui n’est pas sans rappeler la popularité des théories du complot, d’autant plus que ces dernières sont une vision simpliste du monde donc agréable, facile à saisir sans grande réflexion. C’est ce que souligne le politologue Pierre-André Taguieff en parlant d’une « demande de savoir accélérée par un double sentiment d’ignorance et d’impuissance devant la complexité croissante des sociétés contemporaines ». Autrement dit le complotiste cède face à la complexité de la lecture de l’époque contemporaine et se réfugie dans la simplicité des théories du complot généraliste qui souvent trouve une clarté dans des zones d’ombre.    Au-delà de grandes thèses de sciences politiques et de sociologie expliquant les grands changements de l’époque contemporaine, le complotisme peut être plus simplement expliqué par une étude psychologico-sociale des individus remplissant les rangs des complotistes, à savoir pourquoi ressentons-nous le besoin, l’envie d’être complotiste ? C’est l’objet d’un troisième article.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s