Le XVIIIe siècle est appelé Siècle des Lumières car il y a en Europe chez les intellectuels la volonté de combattre l’ignorance, de diffuser le savoir dans sa totalité. L’Encyclopédie en est le meilleur symbole. Editer par Diderot et d’Alembert au milieu du siècle, elle constitue une monumentale base de savoir qui s’agrandira au fil des années jusqu’en dans les années 1770. L’Encyclopédie a donné au XVIIIe siècle le sens moderne du mot encyclopédie en fusionnant divers types de livre, le dictionnaire, la compilation, le manuel ou encore le florilège. Pourquoi l’Encyclopédie est le symbole du Siècle des Lumières ? Nous verrons d’abord les origines de l’Encyclopédie jusqu’à ses multiples censures, puis nous parlerons de la constitution de l’Encyclopédie.

encyclopédie
Frontispice de l’Encyclopédie dessiné par Charles-Nicolas Cochin et gravé par Bonaventure-Louis Prévost (1772)

des origines de l'Encyclopédie à sa censure

la Cyclopédia de Chambers et les origines de l'Encyclopédie

La Cyclopédia est une tentative d’encyclopédie parue en 1728 dans laquelle Chambers tente à lui tout seul de restituer le savoir universelle. Un éditeur français le Breton décide de traduire ce livre en français mais il y a beaucoup de querelles avec les traducteurs par rapport à leur salaire, et leur qualité de traduction. Le Breton à partir de 1946 décide de voir plus grand avec une encyclopédie originale. Après s’être associé à plusieurs éditeurs, c’est finalement avec Diderot et d’Alembert qu’il commence la monumentale Encyclopédie.

Né à Kendall, Westmorland, en 1680 et mort dans la banlieue de Londres, à Islington le 15 mai 1740, est un éditeur et encyclopédiste anglais. Il fut le directeur d’un magazine avant d’entrer dans la Royal Society ainsi que dans la Franc-Maçonnerie.

La parution de l'Encyclopédie

Avant même d’avoir fini la rédaction du livre, Diderot publie en 800 exemplaires un Prospectus destiné à faire connaitre l’Encyclopédie. En 1751, c’est la parution du premier volume qui ne restera pas seul, puisque les volumes suivant paraissent jusqu’en 1772. Un Supplément est écrit en 1776-7 en 4 volumes mais Diderot ne participe pas à la rédaction. Au total l’Encyclopédie se compose de 35 volumes.

Né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris, est un écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, conteur, essayiste, dialoguiste, critique d’art, critique littéraire et traducteur. C’est un véritable touche-à-tout. Il s’est essayé à différents genres passant du drame bourgeois au théâtre ainsi qu’au roman. Il développe son esprit critique dans ses Salons. Son génie est reconnu qu’à la fin du XIXe siècle et Diderot entre enfin dans la postérité comme l’un des plus grands écrivains français.

C’est un mathématicien, physicien, philosophe et encyclopédiste français, né le 16 novembre 1717 à Paris où il est mort le 29 octobre 1783. Il est le précurseur et l’inventeur d’un certain nombre de progrès scientifiques tel que le calcul des dérivées partielles, nouvelle branche des mathématiques.

encyclopédie
encyclopédie

l'encyclopédie face à la censure

L’Encyclopédie connaît une première censure dès 1752 avec une pression des Jésuites sur le Conseil d’Etat. Pour cause, un article de l’abbé de Prades mélange théologie et philosophie et à une apparence athéiste qui ne plaît pas aux Jésuites. En 1756, on découvre que des dizaines de gravures de l’Encyclopédie ont été plagié sur le travail de Réaumur qui en 1712 avait fait pour le roi un Dictionnaire des arts et métiers. En 1759, le privilège d’édition acquis en 1945 est révoqué ce qui pousse d’Alembert à abandonner l’écriture de l’Encyclopédie. 

l'encyclopédie et sa constitution

les écrivains et les dessinateurs venant d’horizon différents

Denis Diderot et d’Alembert sont les deux noms les plus connus parmi les collaborateurs de l’Encyclopédie car ils étaient les éditeurs mais il y a d’autres personnages moins célèbre mais tout aussi important dans l’achèvement de l’Encyclopédie comme le chevalier de Jaucourt qui a rédigé énormément d’article. Il y a 158 contributeurs (français ou étrangers) de l’Encyclopédie dont des personnages célèbres comme Voltaire, Rousseau, Montesquieu. Ces contributeurs venaient majoritairement de la noblesse et de la bourgeoisie.

les composantes de l’Encyclopédie

L’Encyclopédie est constituée d’articles sur un sujet précis écrit par des contributeurs différents qui signe ou non leur article. Elle est d’abord pour les premiers volumes in-folio. Ces articles peuvent être accompagnés par un système de renvoi séparé 4 types (de mots, de chose, de génie, satirique (contre la censure)) qui était cependant limité. Les articles étaient dans l’ordre alphabétique. L’Encyclopédie est également connu pour toutes les planches avec des dessins sur la botanique, l’anatomie, l’artisanat, l’ingénierie etc… Les chiffres sont astronomiques de l’Encyclopédie : 17 volumes de texte, 11 de planches, 17800 articles, 21 000 000 de mots

la diffusion, la vente et la réception de l’Encyclopédie

L’Encyclopédie est tiré à 4255 exemplaires ce qui est énorme pour l’époque, elle est vendu dans le Royaume de France mais aussi dans toute l’Europe. Dans le Prospectus de Diderot le prix était moins élevé que dans la réalité ce qui a mécontenté certaines personnes. Le prix était élevé et donc l’Encyclopédie était destinée à la bourgeoisie. Le livre a suscité un enthousiasme auprès du public mais surtout des oppositions à commencer par les jésuites ce qui causa de multiples censures.

   En conclusion, nous pouvons souligner l’énorme quantité d’article constituant l’Encyclopédie, ainsi que la fabuleuse dynamique intellectuelle qu’elle a créé en Europe à travers le nombre de contributeurs, le prestige parfois de ceux-ci, les années de travail, et l’énorme diffusion. La censure montre tout a fait l’esprit rebelle des Lumières avec des articles qui choquent les institutions religieuses et politique. Les divers sujets abordés montrent quant à eux l’esprit scientifique, philosophique et intellectuel qui a évolué durant tout le XVIIIe siècle. On peut se demander si l’Encyclopédie a vraiment fait bouger les lignes dans l’éducation et la lutte contre l’ignorance qui étaient ses objectifs principaux.

Écrit par Hugo Thompson.

Les images présentes dans cet article sont tirées de WikipédiaCommons